La Force… ou la pudeur des fragiles ?

Et voici que rêveuse, le regard perdu, se présente La Force, onzième arcane du tarot.

Un Hercule féminin ? 

Traditionnellement, elle est associée au courage, à la détermination, à la confiance en soi. A la capacité de convaincre non par la force, mais par la douceur du raisonnement. Un brin de manipulation n’est pas exclu.

Elle annonce de l’énergie et une grande force vitale. Quand elle se donne un objectif,  elle l’atteint, dit-on. Parfois sa détermination tend à l’autoritarisme, voire à la tyrannie.

Moi, j’acquiesce, bien sûr, puisque c’est la Tradition…

Si elle est bien entourée, avec L’Empereur, La Justice, La Papesse, Le Soleil ou L’Etoile dans les environs, je vois aussi ce sémillant tableau. Avec, cependant, plus de retenue.

Car quel est ce masque qu’elle semble porter sur le visage, dont la limite est nettement marquée en haut du décolleté sage, du laçage qui écrase les seins ?

Et quel est ce lion, dont elle ouvre la gueule avec délicatesse et dont le regard levé vers elle exprime calme et confiance ? J’ai toujours trouvé qu’il évoquait une marotte, une marionnette animale, avec son manche qui traîne en bas de l’image. Si c’est une patte, quel gentil lion, la domestication est totale…

Dans les tirages de mes consultants, j’ai plus d’une fois vu La Force signaler… une fragilité cachée, celle que l’on dissimule car elle nous “amoindrirait”, celle qui ne permet pas la vraie confiance en soi. Peut-être parce que la confiance tout court, en l’autre, dans l’avenir, dans la vie fait défaut.

Que voilà une lame polysémique, à laquelle seule l’intuition pourra donner sens en fonction de son environnement ! Tiens, l’intuition, justement une des qualités que l’on attribue à La Force, du fait de son regard profond qui ne regarde pas le lion, mais semble tourné vers l’intérieur.

Mal entourée, La Force  vit un conflit, une opposition interne ou externe. Elle ne peut lâcher prise. Elle veut forcer les choses et fait naître des conflits. Elle est entêtée et ne sait pas persuader. Elle est même sujette aux crises de nerfs, comme on disait autrefois…

Vous l’avez compris : c’est alors L’Etoile inversée.

Mais, même dans cette configuration, sa volonté de réussir mise au service de sa propre évolution, affective, intellectuelle, psychologique, voire spirituelle, la fera inéluctablement bouger. Regardez son étrange chapeau, la lemniscate, le huit couché symbole de l’infini en mathématique. C’est un symbole de vie qui nous accompagne dans tout processus d’évolution personnelle.

Le Bateleur avait le même type de couvre-chef. Arcane I, il démarrait un cycle. Notre arcane XI a bien avancé sur cette route. Mais La Force tâtonne encore, forte et fragile, maîtrisée ou nerveuse. Il faudra attendre l’arcane XXI pour arriver au plein épanouissement.

Patience, La Force, il ne sert à rein de t’énerver : tu vas y arriver…

Ce contenu a été publié dans L'Etoile et le Bateleur. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

9 réponses à La Force… ou la pudeur des fragiles ?

  1. Cohen dit :

    Toujours cette belle écriture et ce sens inné du conte, qui nous guide pas à pas vers la solution. Bravo, pour moi qui n’y connais rien en Tarot, c’est un joli tour de force!
    Bises.

  2. Quelle belle description ! Si tu nous racontes toutes les lames ainsi, tu feras de nous des tarologues fort distingués.

  3. fabienne dit :

    Merci beaucoup, Patrick, tu n’y connais pas rien, loin de là car… souviens-toi de L’Etoile! Tes compliments me touchent, comme tu peux l’imaginer…

  4. fabienne dit :

    Merci beaucoup, Mumu, pour tes encouragements si fidèles ! Oui, oui, je compte passer en revue toutes les lames du tarot. Je mise sur l’énergie de L’Empereur pour en avoir le courage et sur Le Chariot pour l’ambition et la capacité de réaliser !!!

  5. Monica Dul dit :

    Moi aussi j’aimerais beaucoup lire tes histoires sur toutes les lames du tarot. Parce que ce sont des histoires, ou des contes, comme le dit Patrick, et l’on suit la progression d’un consultant imaginaire, auquel on peut parfois s’identifier, avec des étapes à passer, des obstacles à franchir des maladresses à corriger et des pages à tourner.
    Je trouve que la XIII s’accorde assez bien à notre époque.

  6. Hania chantalle dit :

    bravo fabie, continue. c’est vraiment passionnant.
    tous les jours, je vais me tirer une carte et regarder tes commentaires.
    j’adore ton interpretation de la force. Trop de force montree cache quelque chose de fragile, non?
    j’attends les autres cartes avec impatience;
    belle journée d’automne

  7. fabienne dit :

    Merci, chère Monica, pour ton commentaire si enthousiaste. Je suis contente que ça t’intéresse et je compte bien continuer. Je voudrais bien que notre époque soit celle des changements radicaux et bienveillants que promet l’arcane XIII…
    Tu trouveras d’autres arcanes décortiqués dans la catégorie “L’Etoile et le Bateleur” de mon blog (bandeau noir sous la photo quand tu l’ouvres).

  8. Anna Melloul dit :

    J’adore ces descriptions proches des tableaux…ça donne envie d’une consultation 😉 ou d’une formation au tarot…au bord d’une piscine, un soir d’été…

  9. Fabienne dit :

    Merci, Anna, pour ce commentaire délicat et indulgent.
    Toujours d’accord pour me prélasser au bord d’une piscine en été… et en bonne compagnie! Pour tirer les tarots, il faut de vraies questions, on en trouvera sûrement…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.